Connect with us

SOCIETE

Kasumbalesa : reprise de circulation 24 heures après sa fermeture

Après sa fermeture mercredi, c’est dans l’après-midi de ce jeudi 6 octobre, que la circulation a repris à la frontière de Kasumbalesa, principal point de passage des camions de transport de minerais vers l’Afrique australe. Elle sépare la RD Congo et la Zambie.

Cette frontière a connu une vive depuis une semaine suite à un accident mortel d’un chauffeur zambien retrouvé dans la cabine de son véhicule-poids lourds, a-t-on appris des sources concordantes. « Il y a lieu des échauffourées », rapportent ces mêmes sources. « La police zambienne a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule, puis a fermé la frontière », ont-elles indiqué. Donc, les Congolais ont été empêchés de traverser la frontière pour aller en Zambie.

De son côté, André Kampampa, maire de la ville de Kasumbalesa a confirmé ce jeudi, c’est vers 6 heures du matin que les véhicules ont repris leur route. « Oui, aujourd’hui le trafic a repris », a-t-il annoncé, avant d’ajouter que « ce qui a permis la reprise des opérations liées à l’importation et à l’exportation. »

Il souligne que « c’est depuis vendredi dernier que les chauffeurs des camions remorques qui entrent en RDC, ont amorcé un arrêt de suite des intoxications non fondées faisant allusion du décès de l’un d’eux. »

Il faut préciser que hier, le ministre national de la défense ainsi que son collègue de l’intérieur de la Zambie et notre gouvernement provincial représenté par le gouverneur, ont échangé concernant les préoccupations des uns et des autres notamment routières.

A environ 90 km de Lubumbashi, Kasumbalesa, vital pour la RDC, est le point de passage des camions qui exportent les minerais congolais (cuivre et cobalt) vers les ports de la Tanzanie et de l’Afrique du Sud.

Nicolas Kayembe

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kasumbalesa : reprise de circulation 24 heures après sa fermeture

Après sa fermeture mercredi, c’est dans l’après-midi de ce jeudi 6 octobre, que la circulation a repris à la frontière de Kasumbalesa, principal point de passage des camions de transport de minerais vers l’Afrique australe. Elle sépare la RD Congo et la Zambie.

Cette frontière a connu une vive depuis une semaine suite à un accident mortel d’un chauffeur zambien retrouvé dans la cabine de son véhicule-poids lourds, a-t-on appris des sources concordantes. « Il y a lieu des échauffourées », rapportent ces mêmes sources. « La police zambienne a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule, puis a fermé la frontière », ont-elles indiqué. Donc, les Congolais ont été empêchés de traverser la frontière pour aller en Zambie.

De son côté, André Kampampa, maire de la ville de Kasumbalesa a confirmé ce jeudi, c’est vers 6 heures du matin que les véhicules ont repris leur route. « Oui, aujourd’hui le trafic a repris », a-t-il annoncé, avant d’ajouter que « ce qui a permis la reprise des opérations liées à l’importation et à l’exportation. »

Il souligne que « c’est depuis vendredi dernier que les chauffeurs des camions remorques qui entrent en RDC, ont amorcé un arrêt de suite des intoxications non fondées faisant allusion du décès de l’un d’eux. »

Il faut préciser que hier, le ministre national de la défense ainsi que son collègue de l’intérieur de la Zambie et notre gouvernement provincial représenté par le gouverneur, ont échangé concernant les préoccupations des uns et des autres notamment routières.

A environ 90 km de Lubumbashi, Kasumbalesa, vital pour la RDC, est le point de passage des camions qui exportent les minerais congolais (cuivre et cobalt) vers les ports de la Tanzanie et de l’Afrique du Sud.

Nicolas Kayembe