Connect with us

SOCIETE

Brazzaville : une marche citoyenne pour prôner la masculinité positive

« Le message essentiel que nous lançons ce jour c’est de demander à l’homme d’être le porte étendard de la protection de la femme ». Ainsi s’est exprimée Inès Bertille Nefer Ingani, ministre de la promotion de la femme, au cours de la marche citoyenne, organisée dimanche 11 dernier à Brazzaville, dans le cadre de la célébration des 74 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme.

La situation de la Femme africaine, en général et congolaise, en particulier reste encore préoccupante : violences physiques, violences sexuelles et sexistes, violence psychologique, violence exacerbée pendant les conflits et les situations de crise, les préjugés et inégalités persistantes entre les sexes… sont le lot quotidien des femmes.
Faire avancer les actions et promouvoir une Masculinité Positive pour mettre fin à la violence contre les Femmes et les Filles, c’est le sens à donner à la marche citoyenne organisée à Brazzaville par le ministère de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement. Près de mille personnes, hommes et femmes, agents de différents ministères et membres des organisations non gouvernementales, des partis politiques, des associations et confessions religieuses ont participé à cette marche citoyenne qui a appelé les hommes à plus d’attention et d’implication en faveur des droits de la femme.

Avec pour point de départ, la place de la République, cette marche a eu pour point de chute la gare ferroviaire de Brazzaville, où est implantée la statue de la congolaise tenant le flambeau de sa liberté, en face de la primature. Initiative gouvernementale, cette marche a été organisée en partenariat avec la société civile, les agences du système des nations en République du Congo et autres partenaires,
« Nous voulons, à travers cette marche, montrer au monde que le Congo s’est engagé à prôner la masculinité positive, afin que cessent toutes les violences faites aux femmes. Le message essentiel que nous lançons ce jour c’est de demander à l’homme d’être le porte-étendard de la protection de la femme », a souligné Inès Bertille Nefer Ingani.

Par ailleurs la ministre congolaise s’est félicitée du niveau d’avancement du projet relatif au Centre de prise en charge des femmes victimes des violences, adopté récemment en conseil des ministres et le plan national d’action pour la résolution femme-paix et sécurité des Nations unies. « Beaucoup de choses sont déjà faites. Mais, j’appelle les hommes aux changements de comportements », a-t-elle martelé.

Soulignons que la toute première Conférence des Hommes de l’UA sur la Masculinité positive dans le leadership pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles s’est tenue en 2021 à Kinshasa. La campagne des 16 jours d’activisme pour cette année se tient sous le thème : « Unissions-nous ! L’Activisme pour mettre fin à la Violence contre les Femmes et les Filles. »

Wilfrid L.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *