Connect with us

SOCIETE

Poisse pour la RN n1, la pluie de mercredi cause de dégâts !

Mauvaise nouvelle pour la Nationale n°1. Durant l’avancement des travaux, un affessement de terre s’est produit et a englouti une partie des blocs de pierre placés afin de durcir la voie.

En effet, la pluie qui s’est abattue mercredi dans la soirée a encore fait parler d’elle dans la ville de Kinshasa, particulièrement à Mont Ngafula où il pourrait ralentir l’élan des travaux de réhabilitation de la Nationale coupé entre Matadi-Kibala et Mitendi.

Alors que la ville de Kinshasa n’a pas encore enterré ses morts ou encore fini de réparer avec le concours de la chinoise CREC 7, ses infrastructures détruites suite à la pluie diluvienne de la nuit de lundi à mardi dernier, ce phénomène naturel a une fois de plus frappé cette agglomération, notamment dans sa partie Sud, précisément dans les communes de Mont Ngafula et une partie de Ngaliema. Avec la même intensité comme au début de la semaine, cette fois-ci elle a duré moins de 2 heures seulement (de 21 heures à 22 heures), mais causant des dégâts énormes dans les quartiers cité Mama Mobutu, Boma et Matadi- Mayo.

A ces heures, plusieurs kinois, surtout à cause du match de demi-finale de la Coupe du monde ayant opposé la formation marocaine à celle de la France, ne se trouvaient pas encore dans leurs lits. Mais les dégâts sont énormes : des maisons emportées, des caniveaux et des routes endommagés. Même le site où se déroulent les travaux de réhabilitation de la Nationale 1 entre le Camp PM et la Place dite « En vrac » entrepris il y a quelques heures n’ont pas été épargnés. Aucun bilan sur le plan n’a encore été avancé. Mais l’on parle d’une catastrophe qui ne pouvait pas épargner des vies humaines compte tenu de l’intensité de cette pluie.

Et pour revenir sur le site des travaux la Nationale 1 entre le Camp PM et la Place « En vrac », selon les témoignages, un officier général des FARDC en provenance probablement de son bureau au centre-ville et habitant vers le quartier Mitendi, a été aperçu après cette pluie, contraint à abandonner son cortège pour s’engouffrer dans les ravins avant de remonter et prendre un autre véhicule qui l’attendait de l’autre côté de ce ravin qui a encore pris des dimensions inquiétantes.

Pourtant le gouvernement, à travers son ministre des Infrastructures, Alexis Gizaro avait annoncé mercredi, à la grande satisfaction des usagers de cette route lors de sa descente sur place, la reprise du trafic sur cette partie.

Et comme dans pareils cas, les Kinois ne manquent de commentaires, ils tentent de donner leur explication surtout en ce qui concerne les limites de cette pluie qui ne concerne que la commune de Mont Ngafula et ses environs en relevant : « C’est finalement un problème spirituel », s’exclame un jeune vendeur ambulant.

« Ce n’est pas normal que cette pluie de mercredi ne tombe que dans une seule commune où se déroule les travaux de réhabilitation de la route nationale n 1 qui donne vers le port et par laquelle la capitale est approvisionnée en produits de base », se désole-t-il. Pour lui, il n’est pas normal que cette pluie ne tombe avec autant de pression avec autant d’ampleur pendant ce mois de décembre.

Toutefois, cela ne va qu’occasionner un ralentissement et non un arrêt ni interruption des travaux donc les 24 heures annoncées par Sama Lukonde devront attendre un peu.

Nicolas Kayembe

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *