Connect with us

SOCIETE

Élections en RDC : la CENCO se montre très ouverte pour un meilleur accompagnement au processus électoral

Le 2e Vice-président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Didi MANARA LINGA, a eu des échanges mardi au Centre interdiocésain de la Gombe, siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), avec son Secrétaire général, Monseigneur Donatien Nshole.

Se félicitant de la convivialité ayant caractérisé cet entretien et des assurances qu’il a reçues de la part du prélat catholique, Didi MANARA LINGA a indiqué que les échanges se sont focalisés non seulement sur la sensibilisation par l’Église catholique à l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs qui débute le samedi 24 décembre 2022 par l’aire opérationnelle 1 (concernant 10 provinces, la ville de Kinshasa incluse). Mais aussi sur le processus électoral dans son ensemble qui doit déboucher sur les élections générales en 2023.

« La Commission Électorale Nationale Indépendante a sollicité et obtenu un entretien auprès de l’Église catholique à travers Monseigneur Donatien Nshole. Nous en sommes très ravis, d’autant que le Président Denis KADIMA nous a mandatés ici pour avoir des échanges avec la hiérarchie de l’Église catholique par rapport à la question liée à la sensibilisation et à l’enrôlement des électeurs, d’abord mais également au sujet de tout le processus électoral. Notre pays organise les élections générales en 2023 et l’enrôlement demeure un des facteurs-clé pour la réussite de cet exercice. Nous nous réjouissons des échanges que nous avons eus avec Monseigneur qui vient de nous rassurer encore une fois que l’Église catholique est disposée à nous accompagner comme toujours pour que ces élections aboutissent à consolider la paix, qu’elles soient transparentes, inclusives », a fait valoir le 2e Vice-président de la CENI.

Avant de renchérir : « Au regard de la convivialité qui a caractérisé cette rencontre, nous sommes persuadés que la sensibilisation, avec l’assistance de la confession religieuse catholique sera faite comme souhaitée. L’Église catholique étant la toute première grande Église de par le monde, compte tenu du nombre de ses fidèles, en général de son implantation sur l’ensemble du territoire national. Nous tenons à dire que si l’Église catholique nous abandonnait, c’est la catastrophe, et nous ne pensons pas que cela n’en sera pas le cas. C’est donc un grand jour pour la CENI d’avoir l’assurance et l’adhésion de l’Eglise catholique pour la sensibilisation ».

De son côté, le Secrétaire général de la CENCO a donné des assurances de l’accompagnement de l’Église catholique par la rapport à la sensibilisation en appuyant le processus électoral en cours.

« Vous savez la paix à laquelle l’Eglise catholique tient passe aussi par les bonnes élections transparents, crédibles et apaisées et inclusive et nous ne pouvons que contribuer à la réussite de ce processus électoral. L’enjeu majeur pour l’instant, c’est la sensibilisation, c’est pour cela que le 2e Vice-président est venu nous voir. Nous nous engageons à sensibiliser la population, c’était pour nous l’occasion de lui rappeler qu’on devoir soigner le contenu de la sensibilisation aujourd’hui. Car la réalité est qu’une bonne partie du peuple congolais n’a plus confiance au processus électoral par rapport aux expériences passées. Maintenant inviter ce peuple aux élections, il faut lui donner les raisons de croire que c’est sera différent des précédentes consultations électorales. Du côté de la CENI comme de celui de la société civile », affirmé Monseigneur Donatien Nsole.

Le Secrétaire général de la CENCO a saisi cette opportunité pour inviter le peuple souverain à faire confiance à l’actuel bureau de la CENI ayant pris en compte beaucoup de choses et se déterminer à aller aux élections sereinement, en vue de protéger son vote…

« Du côté de la CENI, il y a bien des choses qui ont été prises en compte dans ce nouveau processus, notamment l’engagement de la CENI et c’est légal qui a publié le calendrier électoral, en promettant de publier les résultats bureaux de vote par bureaux de vote, au niveau des centres de vote, au niveau central. Cela peut rassure le peuple congolais qui se rend compte que cela ne sera pas comme par le passé. De l’autre côté, au sein de la société civile, nous devrons aussi aider la population à comprendre qu’elle ne souhaite pas revivre ce qu’elle a vécu la fois passée. Il suffit qu’il prenne conscience que c’est lui qui est souverain et au-dessus même de la Cour constitutionnelle, être déterminé à aller voter et à protéger son vote, c’est possible. Et je saisis cette occasion pour lui dire qu’il y lieu de faire confiance au processus, il y a lieu d’aller aux élections et avec aussi des dispositions de défendre son vote, c’est bien possible. C’est serait dommage que quelqu’un reste à la maison alors que c’est un enjeu de taille pour même le développement et l’avenir du pays », a rassuré Monseigneur Donatien Nshole.

 

Rédaction

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *