Connect with us

SOCIETE

Kinshasa : Ngobila annonce l’évacuation des occupants des emprises publiques dès lundi prochain

Dès ce lundi 9 décembre, les commerçants et autres occupants des emprises publiques devront être évacués. Ainsi en a décidé le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, qui a réuni, jeudi 5 janvier dernier, les différents commandants des districts de la Tshangu, les bourgmestres des communes qui longent le Boulevard Lumumba partant de l’aéroport international de Ndjili jusqu’à Limete.

Les services urbains concernés par le secteur de l’environnement et de la salubrité ont également pris part à cette réunion.

En présence du Vice-Gouverneur et du Commissaire Provincial de la police, le Patron de la Ville de Kinshasa a d’abord dressé un tableau sombre du désordre qui caractérise le long du Boulevard Lumumba avec des stationnements anarchiques des bus, taxis-bus et motos- taxis, étalages des marchandises à même le sol, prolifération des marchés pirates, des immondices qui pilullent partout malgré les efforts d’assainissement des équipes de Bopeto. Une situation qui, selon l’autorité urbaine, traduit l’incapacité des services de maintien de l’ordre à faire appliquer la loi.

C’était l’occasion pour le Gouverneur de la ville de rappeler à l’ordre les bourgmestres des communes concernées ( Masina, Ndjili, Kimbanseke, Matete et Limete) ainsi que les commandants de police du district de Tsangu.

Gentiny Ngobila Mbaka a, par ailleurs, annoncé que dès ce lundi 9 janvier, tous les services concernés devraient se mettre à pied d’oeuvre, sous la supervision de la Ministre provinciale de l’Environnement, pour procéder à l’évacuation définitive de tout ce qui encombre et pollue le Boulevard Lumumba.

Ce travail partira du mur de la RVA au quartier Badara jusqu’à la 1ère rue Limete Funa. Les arrêts de bus devront être délocalisés vers certaines avenues pour laisser libre la circulation sur le boulevard.

Tout en fustigeant le laxisme des agents de l’ordre dans l’application de la loi sur la gestion des emprises publiques, Gentiny Ngobila a néanmoins reconnu les efforts dans le secteur de l’assainissement de la ville. “Il y a quelques années Kinshasa était classée 2e dans la liste des villes les plus sales au monde par le prestigieux magazine Forbes. Mais aujourd’hui, la capitale RD-Congolaise a disparu du classement”, a-il relevé.

Dura lex sed lex dit- on, les commerçants véreux ont jusqu’à lundi prochain pour libérer les emprises publiques!

J.B

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *